Le thé

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

Le thé est plus qu'une boisson au Sénégal, c'est une cérémonie, une sorte d'institution. Les gens boivent du thé quelquefois au petit déjeuner mais surtout après les repas. C'est aussi la boisson que l'on offre aux amis et aux visiteurs. Boire le thé permet la discussion et entretient l'amitié car s'il est préparé dans les règles de l'art, la préparation est longue.

C'est un thé à la menthe servi à trois reprises d'où son appellation "les trois normaux". Les feuilles de thé vert de Chine sont mises dans la théière avec de l'eau et des feuilles de menthe et le thé bout au-dessus d'un fourneau à charbon.

Ensuite, on ajoute le sucre dans la théière, puis on verse le thé dans de petits verres d'une certaine hauteur, puis retransvase du verre à la théière, à plusieurs reprises, pour que se forme dans le verre une mousse. Plus la mousse est épaisse et plus le thé est réussi.

Le premier thé est amer et peu sucré, le second moins amer et plus sucré, le troisième est douceâtre et n'a plus beaucoup de goût car ce sont les mêmes feuilles qui servent à la préparation des trois verres.

Les mots utilisés dans les différentes langues ethniques pour désigner le thé, la théière, la menthe sont empruntés à la langue arabe. Ceci montre que le thé à la menthe au Sénégal est d'origine maure.

La femme qui prépare le thé vient de la Mauritanie, pays limitrophe du Sénégal. Elle porte la tenue traditionnelle des femmes.