Les teinturières

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

Au Sénégal, les tissus des tenues traditionnelles, d'hommes et de femmes (boubous, pagnes, mouchoirs de tête), sont très colorés. Le tissu de cotonnade est imprimé en usine, le basin de coton aux couleurs diverses est importé d'Europe. Mais il existe également toute une gamme de produits teints sur du basin blanc d'Europe ou des cotonnades tissées localement.

La teinture traditionnelle utilisée ici est l'indigo, plante dont les feuilles sont pilées, mises en boules ou en pains puis séchées. Lorsque l'on veut l'utiliser, on l'émiette dans de l'eau. On place la pâte obtenue dans un récipient en terre avec d'autres éléments pendant plusieurs jours. Des réactions chimiques ont alors lieu qui entraînent une fermentation. Quelquefois, des amulettes et des incantations accompagnent cette préparation pour que le bain de teinture soit réussi. Les tissus à teindre sont lavés puis trempés, égouttés, retrempés jusqu'à l'obtention de la couleur souhaitée (plus il y a de trempages et plus le tissu est foncé).

Aujourd'hui, on rajoute des colorants chimiques à l'indigo végétal pour obtenir plus facilement une teinte soutenue.