Rouge baiser: petite histoire du baiser à travers les âges

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

Le Baiser, un petit ouvrage publié chez Stanké, retrace l'histoire fascinante du baiser, ce petit geste, sonore ou langoureux, furtif ou interminable, qui a joué un rôle majeur chez les humains de tous les temps.

Pour les anthropologues, le baiser sur la bouche et le french kiss seraient issus de la pratique des mères de porter la nourriture de leur bouche à celle de leurs enfants. Cette pratique a été observée chez les aborigènes de la terre de Feu. C'est à travers sa bouche que le nourrisson reçoit la pulsion de vie et fait aussi la connaissance de l'autre.

De l'amour des chimpanzés

Les primatologues ont même observé que les femelles chimpanzés qui veulent se réconcilier se donnent des baisers sur le bras et la bouche et que les mâles s'embrassent à la suite d'un conflit...

Le geste, récupéré par les humains, n'aura pas tardé à emprunter des formes diverses avant de devenir le symbole de pulsions sexuelles profondes.

Ainsi, les Tamouls de Ceylan se frottent le nez comme les Lapons du nord de l'Europe avant de se lécher réciproquement la bouche et la langue. Les Mongols, les membres de tribus du Sud-Est indien, les Inuits, les Indiens blackfeet d'Amérique du Nord et plusieurs groupes africains pratiquent pour leur part le baiser olfactif. En Gambie, lit-on dans Le Baiser, les hommes saluent les femmes en leur sentant l'arrière de l'une des mains !

Et le baiser, même filial, porte son lot de poids mystique et de charge symbolique. Selon Le Livre des superstitions de Mozzani, cité dans Le Baiser, le baiser annonce une longue vie s'il est donné librement par un enfant mais apporte l'inverse si l'enfant y est contraint. On évitait également d'embrasser les enfants avant le baptême parce qu'ils appartenaient encore au diable... En Afrique, le baiser porte une connotation particulière du fait qu'on croit que l'âme des humains entre et sort par la bouche... Dans les sociétés traditionnelles du Maghreb, la salive que l'on donne avec le baiser serait porteuse d'un souffle vital, et des qualités du donneur.

Chastes baisers

Au Moyen Âge, le baiser a une valeur sacrée, les fidèles mâles l'échangent entre eux à l'office, le vassal et le seigneur l'échangent, lèvres closes, au moment de sceller un contrat de fidélité. En guise de pénitence, on s'imposait d'embrasser le sol, les pieds d'un mendiant ou un lépreux, avant que des critères d'hygiène ne viennent mettre un terme à cette pratique.