Cameroun: Une Jeune femme enceinte meurt au cours d’une cérémonie traditionnelle censée la protéger

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne
Ce malheureux drame survenu quelque part dans l’une de nos localités démontre combien il est dangereux de se fier aveuglément à certaines croyances.

Le Bon Dieu n’avait pas été du tout chiche au moment d’offrir ses grâces à Mlle A.G.A. 18 ans. Celle-ci frappait par une beauté si pimpante qu’un jeune homme, étudiant en Europe et venu en vacances au village, décida dès qu’il la vit d’en faire sa compagne pour la vie et tomba éperdument amoureux d’elle. Avec ses parents, ce Roméo alla solliciter la main de sa Juliette. Pour éviter de mauvaises surprises après la dot, le jeune postulant insista pour que le Maire scellât officiellement leur union. Avant de repartir pour l’Europe achever ses études, il sollicita la bénédiction des dieux de la conception qui consacrèrent à leur tour définitivement ce pacte d’amour.

Là-bas donc au pays des autres, le jeune homme séparé de sa jeune femme mettait tant de hargne à en finir avec l’école qu’il rêvait avec joie de retrouver non seulement une femme mais également un enfant. Quoi de plus normal et de plus naturel comme rêve! rêve qui aurait dû se réaliser normalement, s’il n’y avait pas eu... la tradition.

En effet, conseillé par un devin qui l’a convaincu (à tort) qu’un mauvais sort planait sur sa famille à cause d’une cérémonie traditionnelle qu’on devait absolument exécuter, le père de la jeune fille l’embarqua avec le reste de sa famille pour le village. C’est au cours de cette cérémonie censée la protéger que la jeune future maman s’est écroulée, perdant connaissance à tout jamais. Transportée d’urgence à l’hôpital, les médecins n’ont pu la sauver. Elle est morte sur la table d’opération, car étant déjà presque à terme, l’on a voulu essayer tout au moins de sauver le bébé qu’elle portait en son sein.

Inutile de décrire ici l’émotion que cette mort a causée dans tout le village et le choc subi par son mari en apprenant la nouvelle. La discorde s’est installée entre les deux familles, la belle famille accusant le père de la fille d’avoir tué la jeune femme. Rien ne serait pourtant arrivé si on n’avait pas voulu respecter la tradition en écoutant les devins qui, bien des fois sinon toutes les fois, sont très mal inspirés. Nous n’avons rien contre nos Us et Coutumes, mais s’il faut les respecter pour en arriver à de pareils drames, ne vaut-il pas la peine de réfléchir par deux fois avant de s’y engager ?