LES LANGUES DE LA FRANCE

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur

Audio pour cet extrait fourni par:

LingQ - l'enseignement des langues par PODCAST

Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

 

Quelle langue parle-t-on en France? Le français, bien sûr, mais aussi une grande variété d'autres langues, moins répandues, certes, mais très importantes pour l'histoire du pays. Quelles sont ces langues, et quels rapports y a-t-il entre elles ?

Beaucoup d'elles peuvent tracer leurs racines dans la langue de César. Quand les Romains ont envahi l'Europe, ils ont apporté (et laissé derrière eux) leur propre langue, le latin. C'est pour cette raison que plusieurs des langues actuellement parlées en Europe se ressemblent: l'italien, le portugais, l'espagnol, par exemple, mais aussi des langues qui ne sont presque plus parlées, les langues des tribus qui habitaient la région avant que la France, telle que l'on la connaît aujourd'hui, ne naisse. Ces langues, on ne les connaît à peine en dehors de la France. Le gallo, le picard, le poitevin-saintongeais, le champenois, le normand et le morvandiau, voilà quelques-unes de ces langues quasiment mortes maintenant. Ces langues se revendiquent comme langues « vivantes » néanmoins: il existe encore quelques personnes qui parlent ces patois en tant que lingua franca.

On parlait ces langues dans la partie nord de la France. Au sud de la Loire, il y avait un autre groupe de langues qui, au Moyen-Âge, étaient beaucoup plus répandues. Ces langues sont appelées par le nom de la région où elles étaient parlées: l'auvergnat en Auvergne, le limousin au nord-ouest du Massif Central, et, la plus importante, le provençal dans le sud-est. C'était dans cette dernière langue que les troubadours chantaient et écrivaient leur poésie.

Pour distinguer les langues du nord des langues du sud, on les groupe selon le mot qu'elles utilisent pour l'affirmation. Dans le nord nous trouvons celles qui utilisent le mot « Oïl », et alors ces langues sont appelées les langues d'oïl. De ce mot vient, bien sûr, le mot « oui ». Dans le sud, ce sont celles qui utilisent l'affirmation latine « Hoc ». Ainsi les appelle-t-on les langues d'oc.