Guadeloupe: Le cyclone José

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

Le cyclone José a occasionné des dégâts matériels, mais pas de victime, sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, lors de son passage dans la nuit de mercredi 20 à jeudi 21 octobre. Les réseaux électrique et téléphonique ont été sérieusement endommagés, de même que les canalisations d'eau potable. Un avion Transall de la Sécurité civile, parti de Pointe-à-Pitre, et chargé de plusieurs tonnes de matériel de secours, a tenté de se poser à Saint-Martin dès le matin du 21 mais les vents et la pluie, encore trop violents, l'ont contraint à rebrousser chemin sans qu'il puisse atterrir. Il a dû attendre pour repartir, avec à son bord des sauveteurs, des sapeurs-pompiers, des techniciens de France-Télécom et d'EDF, et plusieurs tonnes de matériel.

De classe 2 (lire plus bas), le cyclone risquait fortement de toucher les îles du nord beaucoup plus durement que la Guadeloupe. La trajectoire de l'oeil du cyclone visait directement ces dépendances guadeloupéennes.


En effet, le cyclone est passé au large de la Guadeloupe dans la nuit de mardi 19 à mercredi 20 octobre. D'une intensité assez faible (classe 1), il n'a pas occasionné de dégâts sur l'île. Surtout, sa trajectoire s'est déviée vers l'est, pour épargner la Basse-Terre, et toucher surtout l'est de la Grande-Terre et la Désirade, mais sans dommage. Dès le mercredi 20 au matin, l'alerte était levée par la préfecture sur l'île, mais le vent était encore violent à la Désirade. Toute la Guadeloupe a connu de très fortes pluies jusqu'au lendemain, particulièrement la périphérie pointoise, dans un rayon de 20 km autour de la ville. Des inondations se sont produites à Pointe-à-Pitre même, du fait de la saturation des égouts.

Le cyclone José est né à la Barbade. D'abord tempête tropicale, il est passé au stade de cyclone aux portes de l'archipel guadeloupéen, au début de la journée de mardi 19.


Texte trouvé à: http://perso.wanadoo.fr/karukera/archives/octobre99.htm