La Martinique: La route des Caps



Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

Sur la pointe sud-atlantique de l'île, la côte est tout en dentelle, formée d'une succession de pointes et de criques au large desquelles reposent de nombreux îlets. Les violentes vagues de l'océan qui déferlent au nord sont assagies ici par des récifs coralliens ancrés à quelques kilomètres au large. La route des Caps, magnifique sentier en bord de mer, s'étire sur une trentaine de kilomètres entre Sainte-Anne et les anses du Marin et du Vauclin. La promenade est brûlante d'impressions contrastées : d'un côté la fraîcheur d'un océan bleu turquoise, de l'autre l'étang d'eau salée des Salines, le relief désertique et l'atmosphère aride de la savane des Pétrifications. Au large, la table au Diable émerge des flots.

La légende raconte que des sectes se réunissaient autrefois sur ce rocher de calcaire noir pour célébrer des fêtes diaboliques. Sur les rives de la baie des Anglais, en face de la réserve ornithologique des îlets de Sainte-Anne et du cul-de-sac Ferré, se trouvent les plus beaux espaces couverts de mangrove de l'île. Entre la pointe Macré et les anses Macabou, étangs et plantations se côtoient, les coquilles de lambis rabattues par la mer posent ici ou là quelques touches de rose sur l'horizon des plages. Battus par les vents du large et asséchés par le soleil, les arbres cambrés jusqu'au sol rappellent que canicule et tempête sont maîtres des lieux sur la façade sud-atlantique de l'île.