La baguette en péril

Écoute en direct
Sauvegarde sur disque dur
Au besoin, consultez le

Dictionnaire universel francophone en ligne

Les Français mangent moins de pain aujourd'hui qu'autrefois, presque six fois moins qu'au début du siècle.

Alors qu'il était autrefois aliment de base, le pain est maintenant de plus en plus remplacé au petit déjeuner par les céréales, que l'on considérait avant comme une bizarrerie américaine; au pain au chocolat traditionnel du goûter de quatre heures des écoliers se substitue de plus en plus une tablette de chocolat.

L'Association nationale de la meunerie française, dont les membres fournissent l'essentiel de la production de farine du pays, vient de lancer une grande campagne de publicité visant en particulier les enfants, qui influencent les achats de leurs parents et qui seront les adultes de demain. La campagne, qui a pour thème "Le pain, c'est encore meilleur quand on le mange", veut combattre l'idée populaire que le pain peut causer l'obésité en signalant qu'au contraire les études montrent que le pain aide à absorber les graisses.

Il faut dire que la baguette, le pain traditionnel des Français, n'a plus la même qualité. D'une part, de plus en plus de boulangers utilisent une pâte surgelée pour faire leur pain, et d'autre part, la farine de bonne qualité devient plus rare et coûte plus cher. Aujourd'hui, pour trouver une baguette ou des croissants de bonne qualité, il faut aller dans une des boulangeries artisanales de quartier, avec leur grande variété de pains, et non dans les supermarchés qui vendent des produits surgelés.

On peut espérer que la campagne des meuniers français connaîtra le même succès qu'une campagne similaire menée en Autriche et que les boulangers suivront l'exemple des viticulteurs, qui ont amélioré la qualité du vin pour essayer d'en freiner la baisse de consommation. Le gouvernement français soutient la campagne des meuniers parce qu'un quart de la production de blé du pays va vers la meunerie et qu'il s'agit d'une partie de l'identité de la nation.